Bilan de la saison de ski 2007-2008

Bilan de la saison de ski 2007-2008La saison de ski 2007-2008 est un bon cru, avec une fréquentation en hausse, mais le bilan reste mitigé.
La saison de ski 2007-2008 finie (bien que certains domaines soient encore ouverts), l’heure est au bilan. Et les comptes des stations de ski françaises (plus grand domaine skiable du monde) sont au beau fixe par rapport à la saison dernière, malgré des chiffres en-deça des espérances, compte tenu de l’enneigement.

DES CHIFFRES EN HAUSSE PAR RAPPORT A LA SAISON PASSEE

Les chiffres de cette saison sont bons : +7% de fréquentation des domaines skiables par rapport à la moyenne des quatre dernières saisons, progression de 12% des nuitées en hôtels, etc.

Comme le souligne le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Hervé Novelli, lors de sa visite à Val d’Isère courant avril, la « qualité » des efforts consentis par les stations conjugué à des « conditions climatiques favorables » ont mené à ces résultats spectaculaires.

DES CONDITIONS CLIMATIQUES EXCEPTIONNELLES

Les conditions d’enneigement de cette saison expliquent en partie cette hausse. En effet, comme le souligne un rapport de Météo France, la neige a été au rendez-vous une grande partie de l’hiver. Ainsi, après une saison 2006/2007 très faible en neige, les massifs français, excepté celui des Pyrénées où l’enneigement en janvier-février a été fortement déficitaire, ont connu de forts cumuls.

Dans les Alpes, après des chutes de neige conséquentes début décembre, des chutes de neige régulières tout au long de la saison ont permis de maintenir un épais manteau neigeux tout au long de la saison (mis à part mi-février à cause d’un fort redoux).

Le bilan est similaire dans les autres massifs (Pyrénées exceptées), avec une fin de saison sur les chapeaux de roues, puisque le mois d’avril voit des conditions exceptionnelles avec des cumuls importants, ce qui rend la pratique du ski possible jusqu’en mai à basse altitude.

Ces conditions idéales expliquent ainsi une bonne partie des bons résultats des stations.

LES STATIONS NE RETROUVENT PAS LEURS RESULTATS PASSES

Malgré tous ces bons chiffres, les stations n’oublient pas les résultats de 2005/2006, meilleurs que cette saison. Ainsi, les visiteurs perdus lors de la saison passée (manque cruel de neige), n’ont pas été tous retrouvés. Pour autant, le record du nombre de journées skieurs a été battu cette saison (56 millions) et le bénéfice des régies des remontées mécaniques atteint des records (1,2 milliards d’euros TTC de chiffre d’affaires).

LE POUVOIR D’ACHAT AU COEUR DES PREOCCUPATIONS

Avec un coût pour une famille de 4 personnes en vacances à la neige en moyenne de 2.700 euros, les foyers français sont de plus en plus réticents à passer une semaine à la neige compte tenu de la contraction de leur pouvoir d’achat.
De plus, la consommation des français sur place a baissé de 14%, plus attentifs à leur portefeuille (plus de 14 % des français qui sont partis en vacances cet hiver ont renoncé à des séjours à la neige en raison d’un coût jugé élevé).
Les bons résultats de cette année ont donc été tirés par la clientèle étrangères à très fort pouvoir d’achat (notamment Russes et Pays de l’Est), et un accroissement de la clientèle de proximité (pics de fréquentation à la journée lors des chutes de neige), et par une hausse des nouvelles pratiques.

DE NOUVELLES PRATIQUES

Les bons résultats (mais mitigés) de cette saison sont aussi à mettre à profit des nouveaux modes de consommation, avec une très forte hausse des réservations en ligne (ce qui est possible sur notre rubrique séjours et locations) de plus de 30%.

UNE TENDANCE DE FOND

Au-delà des problèmes d’enneigement, les stations de ski françaises ont abordé un virage radical il y a quelques années qui pourrait leur être fortement préjudiciable.

En effet :

- les résidences de luxe ont remplacé les résidences des classes « moyennes », ce qui contribue à une hausse des tarifs pour les touristes français (mais attire la clientèle étrangère à fort pouvoir d’achat),
- les colonies de vacances, et centres d’accueil sont transformé en programmes immobiliers, ce qui est fort préjudiciable, car ces enfants devenus grands sont les visiteurs de demain,
- l’offre locative d’appartements issus de la rouée vers l’or blanc des années 1970 est dépassée et n’est pas réfectée.

LA MONTAGNE, LE REFUGE DES CLASSES AISEES ?

Comme le soulignait Laurent Belluard dans son edito de Skieur Mag de Janvier intitulé « Un forfait, un repas, un verre = 75 €, sans voyage ni sourire », on peut se demander pour qui sera le ski demain. Les skieurs de proximité s’en détournent, le ski scolaire est en voie de disparition face et le skieur lambda n’a plus les moyens face à la course aux appartements haut de gamme dans laquelle se sont lancées les stations…

Le grand défi du ski pour tous est celui lancé pour les années à venir aux stations de ski françaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


8 − = six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.